Hugo Da Silveira (Sélection France - Minifootball) : "Fructifier le travail de l'année dernière"


Publié le Lundi 1 Avril 2019 à 08:56


Six mois après l'élimination en 1/4 de finale au Portugal, la Sélection France de Minifootball repart pour un nouveau challenge avec, en ligne de mire, la prochaine coupe du monde en Crète du 12 au 20 octobre prochain.


Hugo, tu as enfin digéré la déception du Portugal ?
Salut Jérôme. Tu connais la réponse déjà ! Non toujours pas malheureusement. Bien évidemment j'avance mais j'ai toujours un goût amer en pensant à cette soirée. Néanmoins c'est que du foot alors oui au fond de moi ça va mieux.

Avec la détection en avril, c’est début d’une nouvelle aventure ou plus une continuité ?
Je dirais les deux à la fois. Car je vis cela à chaque fois comme une nouvelle aventure. Avec bien évidemment l'envie de trouver de nouvelles pépites. Celles qui vont pallier les lacunes du denier tournoi par exemple. Cette année on doit absolument fructifier le travail de l'année dernière. Donc on est aussi dans une forme de continuité.

Au vu des présélectionnés, tu sembles vouloir t’appuyer sur le groupe qui a évoluer au Portugal ?
Bien évidemment. Je dois absolument m'appuyer sur le groupe de l'année dernière. On a crée une base. Maintenant il faut perfectionner chaque poste pour réaliser une meilleure coupe du monde. Ne pas s'appuyer sur le groupe, qui a été performant l'année dernière, serait ma plus grande erreur. D'autant plus que c'est la première année où l'on va vraiment pouvoir le faire. Les nouveaux sont conscients que pour intégrer le groupe il faudra qu'ils soient très très bon ou avec une spécificité que nous n'avons pas aujourd'hui par exemple. Mais attention les anciens savent aussi qu'ils sont en détections mais tous ne repartiront pas c'est une certitude.


Hugo Da Silveira (Sélection France - Minifootball) : "Fructifier le travail de l'année dernière"

"Je n'aime pas les bouffeurs de ballons"

A travers cette détection, quels profils cherches-tu pour renforcer er ton groupe ?
L'axe le plus important pour moi est notre défense. Elle ne m'a pas du tout plu l'année dernière. On n'avait jamais pris autant de but. Je déteste ça en plus. Ensuite je recherche de la percussion individuelle. Tout en respectant notre système de jeu qui est beaucoup de jeu en très peu de touche de balle. Clairement je n'aime pas les bouffeurs de ballons ! A eux de le faire bien, dans les bonnes zones et d'être efficace. De plus sans mentir je n'étais pas satisfait des gardiens non plus ; ils le savent. Je cherche un meneur d'homme, un mec qui rassure la défense. J'en demande beaucoup là (rires) !

Pas mal de nouveaux joueurs postulent cette saison, cela doit te faire plaisir que certains aient enfin franchit le pas ?
Enfin.... j'ai envie de te dire. Ils vont venir voir que sur les réseaux sociaux c'est plus facile que sur le rectangle vert. J'ai hâte, vraiment. Je suis très content des profils présents. A eux maintenant de montrer leur talent.

Comment va se dérouler ce stage de 3 jours ? Tu dévoileras ta liste à quel moment ?
Assez simple. Réception des joueurs. Séance entraînement matin. Repas + repos. 2ème séance, dîner, repos, hôtel. Pareil dimanche et lundi. Ensuite je me laisse quelques jours de réflexion pour constituer le groupe pour le mondial.

A eux maintenant de montrer leur talent...

La compétition se déroulera en octobre, quel sera le programme à l’issue de cette détection ?
Chaque année après les détections, on essaie toujours de se voir au moins une fois. Je te rappelle qu'on est amateur. On devra aller chercher des sponsors si on doit financer un tournoi genre Croatie. Je te dis ça car on a une invitation mais pour l'instant pas le budget. Et même pas les joueurs...

Le traditionnel mot de la fin
Je souhaite bonne chance à tous. Et j'attends qu'avec ton réseau de malade de journaliste que tu ailles me dégoter des sponsors pour nous accompagner dans ce projet. Promis on ne sera pas difficile (rires).Merci pour ton soutien habituel Jérôme.

Paul Scholes