Denis Dupont : "Vous me manquez tous…"


Publié le Jeudi 5 Septembre 2019 à 08:00


15 ans à arpenter les terrains de foot à 11 et de foot 5 pour notre plus grand plaisir. Petit retour en arrière avec celui sans qui 5foot5 n'existerait pas...


Denis, après 5foot5 il y a 2 ans, c'est maintenant monfoot69 que tu quittes, tu peux nous en dire plus ?
C’est vrai, je vois que tu es toujours bien renseigné Jérôme. Après avoir créé, développé (et revendu) les sites footengo, collaboré avec un opérateur de foot amateur que je ne préfère pas citer et relancer Monfoot69 en 2013, j’ai décidé de raccrocher. 15 ans, ça use un peu, en plus du sentiment d’avoir fait le tour de la question et de ne plus pouvoir aller plus loin. Sans oublier évidement Mag5 (2010) puis 5foot5 (2013).

Tu es parti offrir tes talents au District du Rhône, quel est ton rôle plus précisément ?
Oui, car je souhaitais continuer à travailler dans le ballon rond. Sans prétention, j’avais plusieurs pistes. La porte du District de Lyon et du Rhône, à laquelle j’avais frappé, s’est rapidement ouverte à moi. Je n’ai donc pas hésité une seule seconde avec l’envie de rendre à ma manière la confiance que cette instance m’a accordé. Je suis donc de nouveau à fond depuis le mois de juillet, dans un autre univers, plus de communication que purement journalistique… mais toujours dans le ballon rond.

Revenons au foot 5, toi qui as connu les débuts, quel regard portes-tu sur son évolution ?
Je vais être transparent avec toi, j’ai un peu décroché et suis ça d’un peu plus loin. Mais je peux quand même te dire que les Massilia de mon ami Mathieu Raymond ont remporté le Convifive et que la Team Invictus de l’omniprésent Guillaume Lacuesta a enfin décroché le titre majeur après lequel elle courrait, tout en se classant première du Ranking national. Je sais aussi que l’on est en pleine coupe du Monde F5WC. Mais difficile pour moi de parler de l’évolution du Foot5. J’ai quand même l’impression qu’il y a moins d’engouement pour les compétitions et que le phénomène de mode que j’ai connu est un peu passé. Mais peut-être est-ce parce que j’ai décroché que j’ai ce sentiment. Aussi parce que chez moi, à Lyon, hormis le Foot5 Pro Tour, nous n’accueillons pas les autres grandes épreuves du circuit.

J'ai un peu décroché...

Tes meilleurs souvenirs de ta décennie foot 5 ?
Ouh là, ça va être compliqué tellement j’en ai eu ! Alors, je vais parler des voyages : la Bulgarie avec l’équipe de France de JP Gruppi (ah, les saucisses Bulgares). Je me rappelle l’accueil à l’aéroport de Sofia avec les caméras TV. Oui, c’était bien pour nous et Abdel Dermouche était même passé au 20 heures Bulgare (rires). Toujours avec le Convi, je peux aussi citer Palma et les jeux Mondiaux Sport Entreprise. Je me souviens aussi des tournois improbables de Piero Iazeolla avec Futbol Futbol (Marrakech, Rome). Toujours internationaux les tournois de Piero, mais toujours moitié frenchies, moitiés locaux (je te laisse imaginer les équipes marocaines de Foot5). Pour le sportif pur, deux évènements me reviennent spontanément : la finale du Convi à Biarritz en 2013 avec la démonstration de FF Marseille à cinq joueurs durant tout le tournoi (Bonnot, Maison, Hamedi, Ben Boina et Hamid Ouleb). On avait l’impression que rien ne pouvait arriver à cette équipe hyper complémentaire. Autre souvenir sportif, qui va te faire plaisir, la victoire en coupe du Monde de l’équipe que tu dirigeais à l’époque, les KP5, au Soccer Park de Champigny. C’est les deux plus belles équipes que j’ai vues sur un tournoi, sachant que sur la durée, FF Bordeaux reste ma référence.

D'autres évènements qui t'ont marqués ?
Mais ce que je retiens sur ma période Foot5, c’est avant tout les rencontres. Au risque de me faire des ennemis (ceux que je vais oublier) et sans ordre de préférence, je vais citer JP Gruppi, bien évidemment, mais aussi Joseph Vieville, un Monsieur, Marc Dessenis, même si on s’est pris la tête parfois, Léo Milgram, Le DTN Hugo Da Silveira (rires), l’intendant de l’équipe de France Christian Puyau (énorme rire), Fred Rousseau et Laurent Lacote (FF Bordeaux), Romain Sombret (Monclub Bouc Bel Air), Manu Legret, Cyril Grand (Le Five Montpellier), Pascal Kurth et Luc Deletang (Soccaroo Angers), Manu Pechot, le Breton de service (Soccer United Rennes) et bien sûr toi Jérôme, que je remercie d’avoir pris le relais sur 5foot5. Côté joueurs, et même si là encore je vais me faire des ennemis, je n’en citerais qu’un : Kéké Kistohurry. Pour sa créativité et son intelligence dans le jeu, mais surtout pour son état d’esprit. Jamais je ne l’ai vu faire un geste déplacé malgré tous les coups que son jeu lui faisait endurer. Ce gars-là ne jouait pas au foot, il dansait avec un ballon.

Avant tout, des rencontres...

Et côté journalistique ?
Trois articles restent mémorables pour moi. Le premier est la guerre des filets entre EPS Concept et WSB Sports. Les puristes comprendront (rires). Mais les deux sociétés étaient partenaires du site à l’époque. Je fais une interview de Jacques Bonnant (EPS Concept), qui revendique l’invention des filets et du système d’accrochage issus des filets de pêche breton si ma mémoire est bonne (excuses moi Jacques si je me trompe un peu). L’interview diffusée, Pierfrancesco Iazeolla me contacte pour une interview ou il me dit que les filets sont une invention de son grand père. J’ai dû négocier une semaine pour sortir un article que je qualifierai de diplomate… qui me permettait de garder les deux partenaires. Mais quelle énergie dépensée et quel négociateur ce Piero (rires). Le deuxième est le premier article de Mag5, en 2009 il me semble, un 1er avril. Dans le sujet-poisson, j’annonce un immense projet qatari à trente terrains sur l’Ile Seguin, photos truquées à l’appui. A 8 heure du matin le téléphone sonne déjà. C’est Victor Augais, le boss d’Urban Football. Je pensais qu’il allait gueuler. Mais non, c’était pour me dire que ça l’avait vraiment fait marrer et que c’était idéal pour démarrer le premier site dédié au Foot5. Enfin, je vais parler de l’interview de sortie de Hugues Bertagnolo (Soccer5 Rennes), le premier à s’être lancé dans le Foot5 en France, en 2005. Un moment de plaisir car une vraie page d’histoire sur le Foot5 avec un gars passionné, passionnant et visionnaire en son temps.

Je n'ai pas le choix que te de laisser le mot de la fin...
Vous me manquez tous…

Paul Scholes



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Mai 2019 - 08:36 Communiqué de presse du Groupe Convisports

Jeudi 28 Mars 2019 - 08:26 Lancement de la toute première Z5 CUP !