Communiqué de Convisports : "Ne pas faire la Super Five Ligue au détriment du Convifive"


Publié le Mardi 24 Octobre 2017 à 09:45


La Super Five Ligue est tout simplement annulée et ne connaitra pas de seconde édition, du moins, pour le moment ; Explications du groupe Convisports...


Une décision importante a été prise concernant la SFL. Peut-on en savoir plus ?
En effet, nous avons décidé de ne pas rééditer cette compétition pour plusieurs raisons. Tout d'abord des équipes qui souhaitaient se lancer n'ont pas réussi à se structurer de manière concrète et n'auraient pas pu assumer la saison. Nous aurions pu partir malgré tout avec 8 équipes, mais cela n'aurait pas été un cadeau pour les 8. Ensuite, le réseau Convifoot que nous avons structuré en franchise a décidé de prioriser la Convifive Powerade Ligue qui reste la compétition phare du foot à 5.

Cette décision était-elle nécessaire ?
Oui car la SFL demandait aux équipes un investissement important du fait des déplacements, des contraintes de calendrier et on s'est aperçu que très peu d'équipes étaient structurées pour pouvoir assumer ça. Souvent les capitaines ou coachs portent seuls leur équipe, et après quelques années la motivation est moindre et s'ils ne sont pas soutenus ils lâchent peu à peu. De plus, nous ne voulions pas faire la Super Five Ligue au détriment du Convifive Powerade Ligue qui reste notre priorité. C'est donc un choix de faire une compétition forte plutôt que deux moyennes. C'est dommage pour les équipes qui étaient hyper motivées pour cette seconde saison de SFL, mais elles se retrouveront dans le Convifive et au final elles passeront une saison plus sympa.

"Le foot à 5 ne doit pas être une contrainte"

Que pensez-vous de la nouvelle direction que semble prendre le foot à 5, notamment à travers les compétitions ?
Le foot 5 a très vite évolué de 2007 à 2017. Nous sommes passés de 15 équipes qui voulaient faire de la compétition à plus de 2000. Parmi elles certaines souhaitaient participer à des tournois ou championnats régionaux ou nationaux pour affronter l'élite du foot 5. Rapidement la plupart se sont confrontés aux exigences et contraintes de disponibilités, financières etc. Les équipes ne sont pas structurées, n'ont pas de ressources et ne peuvent donc plus suivre dans des compétitions nationales. Il faut donc revenir à des basiques comme les tournois en qualification sur une journée et une finale nationale. Les joueurs sont tellement sollicités (foot 5, futsal, foot 7, foot 11 et leur vie privée) que le foot 5 ne doit pas être une contrainte pour eux. Nous sommes dans une société où l'on "zappe" en permanence pour découvrir toujours davantage de choses et le foot 5 doit s'adapter. Un tournoi d'un jour à Londres ou Miami est plus attrayant qu'une saison de championnat national, c'est la réalité d'aujourd'hui. Les équipes qui jouaient de 2007 à 2012 et qui étaient avides de structuration ne sont plus les mêmes que celles de 2017.

Reverra-t-on la Super Five Ligue dans les années à venir ?
Peut-être, mais pour pouvoir proposer de nouveau une compétition de ce genre, il faudra au préalable structurer des équipes comme de véritables clubs et leur donner des moyens. Il y a des possibilités bien sûr, mais encore faut-il que les équipes, les réseaux et les instances y trouvent un réel intérêt.


Paul Scholes



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 2 Avril 2020 - 07:00 LIVEXPERIENCE : encore de la nouveauté !